UGAN, des artisans en coopératives, Côte d’Ivoire

Classé dans : Blog, Rencontrer | 4

Après une bonne semaine à Abidjan riche en rencontres, nous avons poursuivi notre périple vers le nord de la Côte d’Ivoire, en direction de Korhogo pour rencontrer UGAN, le contact qui nous a poussé à venir en Côte d’Ivoire. UGAN, c’est l’Union des Groupements des Artisans du Nord ; le contact nous venait du carnet d’adresses de Artisans du Monde de Mulhouse. Nous étions impatients, les uns comme les autres, de nous rencontrer.

UGAN et ses artisans nous ont accueilli les bras ouverts et nous ont fait faire le tour des villages artisanaux. Ils avaient tout organisé pour que nous puissions rencontrer des interlocuteurs qui répondraient à nos questionnements, et visualiser des techniques traditionnelles. Nous sommes restées cinq jours avec eux et l’expérience a été riche en tout point de vue. Au niveau humain, en premier lieu, car les nombreuses rencontres que nous avons faites nous ont fait découvrir d’autres réalités, d’autres histoires, et l’accueil qui nous était réservé partout où nous allions était sous les signes du partage, de l’empathie et de la chaleur africaine. Au niveau des techniques traditionnelles, nous avons également appris beaucoup, grâce à la patience de nos professeurs-artisans-tisserands. Et le dernier point qui a été abordé dans ce séjour et qui a été source d’apprentissage pour nous est la réalité économique des artisans africains rencontrés.

UGAN, qui sont-ils ?

UGAN est l’acronyme de l’Union des Groupements des Artisans du Nord. Ils existent depuis une trentaine d’années et sont situés à Korhogo. Cette union réunie sept coopératives d’artisans éparpillées dans plusieurs villages de la région. Les tisserands de Waraniéné et Kathia, les sculpteurs de Koko, les fabricants de perles de Kapélé, les artistes de toiles peintes de Fakaha et des potières.

L’Union a été créée pour permettre à toutes ces coopératives d’avoir plus de poids, ensemble, particulièrement aux yeux de l’Occident. Par exemple, c’est en passant par l’UGAN que Artisans du Monde, en France, passe ses commandes d’étoffes, de sculptures et de bijoux, au lieu de s’adresser à chaque coopérative. C’est aussi en passant par UGAN, que chaque année l’éducation nationale suisse fait appel aux tisserands pour donner des workshops dans les écoles primaires. Toutes ces différentes structures s’adressant à l’UGAN pour bénéficier du savoir-faire de ses artisans ou pour les soutenir, s’appellent « les amis de l’UGAN ». Ils présentent, pour les coopératives, un grand avantage d’être membres de l’Union.

Des artisans sous la protection du commerce équitable.

En partenariat avec Artisans du monde depuis le début, les coopératives de UGAN sont certifiées Commerce Equitable, WFTO plus exactement. Grâce à cette certification, chaque artisan est sûr de toucher le prix juste pour les produits qu’il fabrique, avec le temps travaillé, la matière première, la transformation… Tout est pris en compte dans le calcul.

Grâce à cet aspect éthique de leur activité et du regroupement des coopératives en union, ils ont été mis en contact avec RICE. Nous vous parlions du Réseau Ivoirien du Commerce Equitable dans le dernier article. Depuis peu de temps, UGAN fait partie de ce réseau, comme tout premier membre en catégorie « artisanat », et compte ainsi bénéficier des retours d’expériences des autres membres, des conseils et de tous les avantages du réseau.

sculpteur de korhogo

sculpteur de korhogo

sculpteur de korhogo

Une structure en transition

Avant la crise de 2002, des cars entiers de touristes venaient visiter les locaux de UGAN. Ils sont situés dans la ville de Korhogo, plus facilement accessible par les étrangers que les petits villages artisanaux éparpillés en périphérie. UGAN était ainsi aussi une vitrine et exposait tous les produits des différents villages : colliers, statues, robes…
Mais les évènements politiques et un grave incendie en 2004 ont fortement ralenti leurs activités, les obligeant à faire appel à des soutiens extérieurs pour assurer la pérennité du groupement.

Aujourd’hui, l’activité du siège de l’UGAN a changé et continue d’évoluer. Les fonds sont plus difficiles à trouver mais la volonté des membres ne diminue pas. Ils recherchent activement des moyens alternatifs pour effectuer une transition et se remettre d’aplomb. Ils reconstruisent doucement le centre artisanal, un nouvel atelier de teinture végétale y est en cours d’élaboration, par exemple. Bien conscients de la nécessité de moderniser les produits qu’ils commercialisent en Occident, ils programment également des formations pour les artisans.

Avis aux volontaires qui souhaiteraient découvrir les techniques traditionnelles. L’UGAN cherche des bénévoles pour aider à mettre en place beaucoup de nouvelles choses.

Encore merci à Koko, Koné et tous les artisans de UGAN pour leur temps, merci Salimata et Bijou pour leur accueil.

tisserand

toile peinte

4 Responses

  1. Alima

    Un article plein de détails, de sens et de mes origines :p
    Une vidéo qui illustre, résume et nous fait vivre cette expérience avec vous.
    Et ces images…
    Merci les filles pour ce que vous faites, vraiment. J’ai hâte de pouvoir montrer tout ça à mes parents 🙂
    Belle continuation

    • Louna

      Merci Alima ! On est super touchées par ton message, on espère que tes parents aimeront autant que toi ! Nous en tout cas on a été vraiment conquises par la gentillesse ivoirienne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *